Chartreuse d'Authevernes

Réhabilitation d'une ancienne chartreuse du XVème-XVIème siècle, dans le 27

Etat initial :

Au coeur du village village d'Authevernes dans le 27, à 80km au nord-ouest de Paris, cette ancienne dépendance de la chartreuse de Bourbon-Gaillon, datant du XVème-XVIème sicèle et située en face d'un fort datant du XIIIème siècle,  fut un lieu de vie, de travail et de prière pour des frères chartreux, jusqu'au XVIIIème siècle.

L'ensemble est composé de 5 bâtiments principaux disposés autour d'une cour : une maison, une grange-étable, une grange dimière, un batiment à voute en pierre qui fut sans doute le refectoire des moines avant d'être transformée en étable, et une tour carrée. On trouve également un four à pain et une ancienne glacière voutée.

L'ensemble, clos de mur, comprends un grand parc arboré de 1 hectar.  Jusque  dans les années 1970, ce site était encore une exploitation laitière avec 50 vaches, avant d'etre racheté en 1972 par un couple pour y vivre. Ils ont réaménagé la maison, restauré les autres batiments en préservant le plus possible leur état d'origine, et planté la cour et le parc.

A part la maison, les autres batiments sont donc à priori encore très proche de leur état d'origine et dans un bon état général de conservation. Excepté la tour dont la charpente-couverture d'origine n'existe plus.

Projet : 

Le projet consiste en la réhabilitation des 5 batiments principaux en vue de créer 3 logements familiaux, des bureaux et des espaces de vie communs.

La maison sera entièrement réaménagée et isolée. L'ancienne grange-étable sera transformée en habitation, de même que la grande grange dimière. Le batiment commun à la grande pièce vouté abritera une salle commune, une éventuelle piscine et une chapelle. La tour carré sera réhabilitée et rehaussée pour intégrer des bureaux.

Etat actuel du projet :

Etudes en cours (Permis de Construire).

Une réhabilitation d'un site historique soucieuse des enjeux environnementaux

La réhabilitation de bâtiments existants et en soit une démarche intrinsquèement écologique puisqu'elle évite la création de batiments neufs et donc la production de matériaux et le mitage des espaces naturels ou agricoles. Mais le souhait des Maîtres d'Ouvrage et de l'architecte est ici de réhabiilter l'ensemble avec une vision globale la plus écologique possible, allant bien au dela de la réglementation en vigueur, tout en respectant la valeur historique du bati.

Les batiments réhabilités viseront une haute performance énergétique : isolation très performante avec en majorité des matériaux à faible energie grise et biosourcés, l'usages de matériaux naturels et locaux, une conception bioclimatique (prenant en compte l'orientation et les caractéristiques du site pour les ouvertures créées), des vitrages performants et une serre bioclimatique expérimentale.

Les divers systèmes seront mis en commun par souci économique et écologique :  production commune de chauffage par chaudière à granulé bois, assainissement commun écologique, cuve commune de récupération des eaux de pluies des toitures pour l'entretien des epaces verts et certains usages internes des batiments).

Le site comprendra également un potager commun, un poulailler et un bassin-mare de biodiversité. Un mini-élevage de moutons sera étudié pour, notemment, assurer une tonte naturelle des espaces verts.

Vue de l'ensmeble, clos de mur, depuis la rue.